Lettre du Salut des Malades

 

Abbé Albert Franck                                                                                     Gilsdorf, début décembre 2017

45, rue Principale

L – 9370 Gilsdorf

Tél. :               00352 / 80 32 78

(de préf.entre 7 :30 et 9 :00

et entre 16 :30 et 18 :00 hrs)

Fax :              00352 / 80 49 67

E-Mail : aubergededieu@cathol.lu

 

 

                                                                                             C  H  E  R      A  M  I    !

 

 

« Si j’ai seulement le Christ » - sujet de la prédication du service de guérison du mois de novembre -, cette parole de St Paul aux Philippiens 3,7+8 s’est fixée en moi. Je dis cette parole quand tout va bien, quand je vis des progrès et des résultats positifs dans mes entreprises, quand j’entends des témoignages de guérisons et de libérations des derniers services de guérison, quand la messe est bien visitée et que les gens y participent de tout cœur ; je dis cette parole aussi quand rien ne va assez bien, quand je subis des déceptions et des défaites, quand les gens – malgré les prières – ne sont pas guéris ou libérés, quand il y a peu de gens à la messe, ou que par la fatigue les gens participent de façon plus réservée. L’essentiel, aussi bien dans le positif que dans le négatif : « Si j’ai seulement le Christ ».  C’est cela qui compte et qu’il ne faut jamais perdre de vue et de mémoire.

 

Tant de gens laissent le Christ dehors de leur vie, ne lui donnent pas de place, ne le laissent pas agir en eux ; d’autres l’ignorent ou le persécutent, l’accusent ou le condamnent coupable de tout ce qui ne va pas. Tant de jeunes gens abandonnent la messe et la prière, ils ont perdu toute relation avec Jésus, inévitable sans la prière et sans la parole de Dieu durant des années, sans examen de conscience dans le sacrement de réconciliation. Toute cette négligence grave amène le refroidissement de l’amour envers Jésus ; le chemin de Jésus se ferme, Dieu paraît si loin, le Ciel disparaît. Quelle perte grave ! Les uns réussissent avec beaucoup d’argent à se créer un paradis sur terre pour un certain temps, les autres deviennent de plus en plus mécontents, agités et stressés dans la recherche de quelque « remplacement ».

 

Cher ami. Quel ami as-tu en Jésus ! Tu devrais être reconnaissant de le connaître et de l’aimer. Quelle chance pour toi ! Quel monde étroit sans Jésus, quelles possibilités limitées sans lui, quelle vie privée de tout sens dans une vie sans Dieu orientée vers la mort ; quelle pauvreté dans les moments cruciaux de ta vie.

 

Cher ami. Redécouvre à nouveau qui est Jésus, le Fils de Dieu, et qui est cet ami qui vit en toi !            - Il est le Fils du Dieu Tout-Puissant,

-       Il est ton Sauveur et Rédempteur, ton Libérateur et ton Vainqueur,

-       Il est ton Etoile du Matin et ta Lumière dans les Ténèbres,

-       Il est ton Rocher et ton Refuge au milieu des tempêtes et des ondes,

-       Il est ton Conseiller et ton Berger au milieu des difficultés, soucis et problèmes,

-       Il est ton Médecin dans toutes les maladies et les handicaps,

-       Il est ta Source et ton Oasis, ton Assurance et ta Citadelle,

-       Il est le Pain de la Vie contre toute faim du monde,

-       Il est ton Ami et ton Frère, ton Bien-Aimé et ton Fiancé,

-       Il est ton Secours et ton Appui dans toutes les détresses.

Son amour pour toi est illimité et dépasse tout ce que tu t’attends et t’imagines ; sa miséricorde pour toi est infatigable, son secours n’est pas une parole de vie vide. Il est fidèle en toutes ses promesses, ses paroles sont inchangeables et éternelles. Il a promis : « Je serai avec toi tous les jours de ta vie ».

 

Cher ami. Quelle richesse tu as en Jésus depuis le jour où la grâce de Dieu est passée dans ton cœur. Un cadeau qui ne peut être payé, ni par l’or et l’argent, ni par les dollars et les euros. Si le Christ est en toi, ta vie est devenue plus haute et plus grande, plus précieuse et plus valeureuse que tous les cadeaux du monde. « Christ en toi, Espérance de la Gloire de Dieu », parole de Saint Paul. Il a connu tous les deux : d’abord une vie sans le Christ, ensuite une vie avec le Christ. Il conclut en disant : « Si j’ai seulement le Christ ».

 

Cher ami. Tu es maintenant dans le temps de l’Avent – un temps merveilleux de préparation pour entendre le chant des anges à Noël : « Christ, le Sauveur, est  ». Relève-toi et reçois à nouveau le Christ dans ton cœur.  Prends un temps de silence devant la crèche et dis à Jésus : « Viens dans mon cœur, plus jamais sans toi, toujours avec toi, en toi et par toi ; si j’ai seulement toi, Jésus, mon Seigneur et Sauveur. Viens et demeure en moi. Ma porte est ouverte ».

Reçois mes meilleurs souhaits pour Noël, de même que ma bénédiction pour le Nouvel An 2018 !

Ton prêtre et ami

A.Franck


copyright (c) 2011 by DTMCI
design & maintenance by oneOone Communication sa